Les MIXX Awards dévoilent le jury d’Intelligence Artificielle

Lundi 18 septembre 2017 — L’Intelligence Artificielle peut-elle remplacer un jury humain ? C’est ce que tente d’expérimenter BAM, l’organisateur belge des Mixx Awards, festival d’awards dédiés au marketing digital. A l’occasion de leur 10ème anniversaire, un Robot A.I va être utilisé pour déterminer le gagnant. « Pour ce faire, le robot a analysé et comparé les campagnes inscrites des 10 dernières années » explique Patrick Steinfort, de BAM.

Pour la première fois, les créatifs belges vont pouvoir soumettre leur travail à un jury d’Intelligence Artificielle. Ce stunt des Mixx Awards a pour objectif de faire connaitre la toute nouvelle Belgian Association of Marketing, BAM en plus court. L’organisation a imaginé, en collaboration avec DDB Brussels, une toute nouvelle forme de jury. À côté du jury humain, il y a aura aussi un robot qui analysera et jugera tous les travaux inscrits. « Pour fêter nos 10 ans, nous étions à la recherche d’une idée unique » nous explique Patrick Steinfort, de BAM. « Nous voulions ajouter quelque chose de spécial à notre cérémonie d’awards. Ainsi, nous avons essayé d’imaginer comment nous pouvions nous réinventer, en tant qu’organisation, en réfléchissant à l’avenir de la publicité. Il nous a semblé intéressant de remettre en question notre système de jugement et d’attribution des prix. Car l’année passée, nous avions reçu quelques critiques à ce sujet. On remet souvent en cause l’impartialité d’un jury classique. Parfois certains jurés sont fatigués et sont influencés par des facteurs extérieurs ou n’ont tout simplement pas assez d’expérience. Tous des facteurs qui sont difficilement contrôlables. A moins d’utiliser un système complètement neutre, infatigable et ultra intelligent. Comme un robot, par exemple. »

Différents partenaires

Pour cet unique AI-award, BAM & DDB ont travaillé avec l’entreprise anversoise Faction XYZ. Ils sont spécialisés sur tous les plans qui touchent au deep learning et au machine learning : apprendre à un ordinateur à reconnaitre des modèles sur base de grandes quantités de données. « Nous construisons souvent des modèles prédictifs pour différents domaines mais encore jamais pour juger une cérémonie d’awards » sourit Jos Polfliet de Faction XYZ .

« Pour créer cette technologie, nous avons collaboré avec de nombreux partenaires. Pearl utilise des technologies de pointe. Par exemple, Microsoft nous a donné un accès anticipé à une preview de ‘Video Indexer service’, qui fournit des informations sur les vidéos avec l’aide de l’Intelligence Artificielle. Au total, il nous a fallu 3 mois pour mettre au point ce robot, que nous avons baptisé Pearl. »

« Tout d’abord, toutes les données des entrées des 10 dernières années des Mixx Awards ont été collectées et structurées. Chaque case a reçu un score en fonction du prix obtenu ou le cas échéant de l’absence de prix. Ensuite nous avons analysé le contenu des cases sur base de 3 grands critères : le texte, la musique et l’image. Ainsi, nous avons quantifié les éléments comme l’atmosphère, le choix de la musique, les éléments visuels, les textes, les dialogues mais également les résultats cités et l’originalité. »

« Finalement, le modèle AI a sélectionné 41 variables qui ont comptées durant ces 10 années précédentes. Le modèle AI les utilise comme critères pour évaluer les nouvelles campagnes. D’après nos tests, il est précis à 76%. Pearl a donc appris elle-même à penser comme un juré et désormais prédire, avec un haut degré de précision, quelles sont les chances d’un case de remporter un award. 

Case study Learnings

Des résultats frappants sont ressortis des données analysées. “De choses qui peuvent être intéressantes, au cas où vous voudriez encore inscrire un case”, dit Jos Polfliet.

Nous avons remarqué que le tempo, l’énergie et le caractère dansant des cases influencent les résultats d’une manière négative. Des chansons joyeuses sont tellement souvent utilisées que pour Pearl, cela paraît cliché et générique. Par contre, l’utilisation d’une voiceover a eu un effet positif. C’est également étonnant que le fait de mentionner les impressions n’a quasi pas eu d’influence. Par contre, les shares ont eu un effet positif. Même s’il faut déjà avoir plus 100.000 shares selon le modèle avant d’avoir une chance que cela ait un effet positif. Les buzz words comme clicks, earned media et social impressions n’ont pas eu un bon score non plus.” Selon le robot AI, le fait de mentionner les médias d’informations a également eu une influence. “Des blogs publicitaires comme ‘Adweek’ et ‘Creativity-Online’ ont régulièrement été cités, mais n’ont hélas pas d’influence. Par contre, la presse qualitative comme BBC et CNN a un effet particulièrement positif.” Nous observons aussi un lien fort entre la progression d’un buzz word et les prix qui ont été gagnés l’année d’après. Dans ce contexte, le mot AI a été d’ailleurs en forte progression.

Premier award AI

Les agences de publicité qui veulent remporter ce premier AI-award peuvent encore s’inscrire. Le gagnant sera connu le 19 octobre durant la soirée. « On se demande s’il va récompenser le même gagnant que notre jury humain ».

Pearl

Pearl. Nommée d’après Radia Perlman, la pionnière d’Internet.

Lieu de naissance: The Cloud

Fonction: Le premier jury d’Intelligence Artificielle.

Propriétaire: BAM

Inventeur: DDB Brussels

Créateur: Faction XYZ

More info via: mixxawards.be and marketing.be

 

 

Meet Pearl, the world’s first Artificial Intelligence award jury.